Passer au contenu principal
déc. 4, 2020

Les Cas D’insuffisance Rénale Terminale Continuent D’augmenter Au Canada

 L’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) a publié récemment son rapport intitulé Transplantations d’organes au Canada : statistiques annuelles du RCITO, 2020, lequel donne un aperçu complet des transplantations et des dons d’organes ainsi que des tendances relatives au stade terminal de l’insuffisance rénale (STIR) au Canada. 

« Bien qu’on y note quelques tendances positives, le rapport révèle une augmentation inquiétante du nombre de patients sous dialyse qui souligne la nécessité d'un travail plus considérable quant à la sensibilisation à la santé rénale et à la promotion de celle-ci », souligne Elizabeth Myles, directrice générale nationale de La Fondation du rein.

Le rapport, qui présente une synthèse des statistiques à la fin de 2019, indique que près de 41 000 Canadiens (excluant le Québec) en étaient au STIR, soit une augmentation de 33 % au cours des dix dernières années. En outre, le nombre de personnes ayant des traitements de dialyse pour leur insuffisance rénale au stade terminal a presque doublé au cours des vingt dernières années.

Tendances de l’insuffisance rénale au stade terminal au Canada, 2019. Le nombre de Canadiens sous dialyse d'entretien a presque double en 20 ans. De 11601 en 2000 a 23125 en 2019
* À l’exception du Québec 
Institut canadien d’information sur la santé. Tendances de l’insuffisance rénale au stade terminal au Canada, 2019 [infographie]. Ottawa, ON : ICIS; 2020.


« Les statistiques présentées dans ce rapport sont alarmantes. La dialyse est essentielle au maintien de la vie, mais elle a de lourdes conséquences physiques et psychologiques pour ceux qui doivent s’astreindre à recevoir ces traitements plusieurs fois par semaine et ce, pendant plusieurs heures chaque fois. En fait, le rapport montre que le taux de survie à cinq ans des personnes sous dialyse est inférieur à 50 %. C'est pourquoi la détection précoce de l'insuffisance rénale terminale est si cruciale pour aider à maintenir et à prolonger autant que possible la fonction rénale. »

Plus tôt cette année, La Fondation du rein a lancé une campagne de sensibilisation visant à informer le public du rôle vital de cet organe souvent méconnu. L’outil d'évaluation des risques en ligne de la Fondation encourage les Canadiens à examiner de plus près leurs propres facteurs de risque. En disposant des bonnes informations et des connaissances voulues sur les facteurs de risque qui peuvent les affecter, les gens peuvent prendre les mesures nécessaires pour protéger leur santé rénale.

Le rapport met également en lumière certaines tendances positives, notamment en ce qui concerne le nombre de transplantations d’organes au Canada en 2019. Ce nombre a augmenté de 42 % depuis 2010 et de 8 % par rapport à l'année précédente.

Lydia Lauder, directrice nationale des programmes et des politiques publiques à La Fondation du rein, accueille cette nouvelle avec un optimisme prudent. « Nous sommes très heureux de voir le nombre de transplantations augmenter d’année en année, mais le taux de croissance des transplantations réalisées ne suit pas la demande. Par conséquent, la liste d’attente pour une transplantation rénale ne se raccourcit pas de manière significative. »

La Fondation du rein travaille en collaboration avec les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux, des professionnels de la santé et des professionnels paramédicaux et d’autres personnes à l’œuvre au sein de la communauté du don et de la transplantation d'organes en vue d'identifier et de mettre en œuvre des moyens d'améliorer le système de transplantation d'organes au Canada et d’éviter ainsi de rater des occasions de don.
 


Veuillez noter que vous consultez le contenu d'une autre région. L'information fournie ici pourrait ne pas être disponible dans votre localité.