Passer au contenu principal
Le réseau Can-SOLVE CKD (Canadians Seeking Solutions and Innovations to Overcome Chronic Kidney Disease) est l’un des cinq récipiendaires des fonds de 12,5 millions de dollars qui seront versés dans le cadre de la Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP) des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). Il s’agit du plus important investissement individuel jamais fait jusqu’ici au Canada pour la recherche dans le domaine rénal. La Fondation canadienne du rein, la SCN et les chercheurs impliqués dans le projet doivent verser en contrepartie 12,5 millions de dollars et, pour ce faire, comptent sur d’autres subventions, dons et partenariats.
 
Nous sommes un fier partenaire de Can-SOLVE CKD, une initiative unique et novatrice qui rassemble des patients, des chercheurs, des fournisseurs de soins de santé, des décideurs politiques, des entreprises et des agences œuvrant dans le domaine rénal et qui va créer un puissant réseau de recherche axé sur les personnes aux prises avec l’insuffisance rénale en vue de transformer les soins qui leur sont dispensés. L’initiative Can-SOLVE CKD verra à ce que d’ici 2020, chaque Canadien atteint ou à haut risque d’insuffisance rénale chronique :
  • reçoive les meilleurs soins recommandés;
  • obtienne des résultats thérapeutiques optimaux;
  • ait l’occasion de participer à des études avec des traitements novateurs et ce, peu importe son âge, son sexe/genre, le lieu où il habite ou le groupe ethnique auquel il appartient.
Nous continuerons à jouer un rôle de premier plan auprès du Patient Council dont le soutien a été essentiel pour l’élaboration de la proposition SRAP. Le Patient Council et l’Indigenous Peoples’ Engagement and Research Council donneront aux personnes directement affectées par l’insuffisance rénale une occasion sans équivalent de fournir une rétroaction continue aux chercheurs tout au long de la durée de l’initiative Can-SOLVE CKD.
 
« L’initiative Can-SOLVE CKD hisse la recherche à un tout nouveau niveau en mettant les patients et les aidants naturels à l’avant-scène des projets de recherche dans le domaine rénal », explique Kate Huffman, une résidente de la Colombie-Britannique qui souffre elle-même d’insuffisance rénale et qui a participé au développement de l’initiative en coanimant le Patient Council. « Comment Can-SOLVE CKD y arrive-t-il? En impliquant des patients dans chaque projet et en tenant compte de leur vécu et leurs précieux commentaires afin de mieux faire en sorte que les résultats des recherches soient pertinents pour les patients. Je crois que cette initiative contribuera à changer la santé rénale pour les générations futures. Je suis fière de participer à quelque chose qui aura des impacts positifs sur la qualité de vie des personnes aux prises avec l’insuffisance rénale. »
 
Une multitude de partenaires contribueront à rendre possible la mise en œuvre de ce travail en fournissant le soutien financier et non financier requis. Parmi eux figurent 13 universités, six programmes rénaux provinciaux, huit associations professionnelles et neuf centres/groupe de recherche déjà existants ainsi qu’un grand nombre de groupes de patients, de parties prenantes nationales, de groupes de recherche internationaux et de partenaires industriels. Nous sommes le principal bailleur de fonds non gouvernemental de ce projet d’avant-garde et, à ce titre, nous continuerons à nous employer à réunir les fonds nécessaires, soit 3,35 millions de dollars.
 
Trois thématiques seront priorisées dans le travail qui sera entrepris : 
  1. identifier et soutenir les personnes qui, atteintes d'insuffisance rénale, présentent le plus grand risque de résultats négatifs;
  2. mener des tests et définir les meilleurs traitements qui peuvent améliorer l'état de santé des patients et leur qualité de vie;
  3. définir les façons optimales de dispenser des soins centrés sur le patient au XXIe siècle.
 
Pour en savoir plus sur ce réseau de recherche axée sur le patient, consultez le site Web de Can-SOLVE.