Passer au contenu principal

L'histoire de Melanie

"Le 17 décembre 2020, j'ai fait don de mon rein droit à une parfaite inconnue."
Un jour sur Facebook, je suis tombée sur un message demandant à une personne de groupe sanguin O+ d'envisager de donner un rein. Comme je suis une habituée des dons de sang et que je suis en faveur du don d'organes, je n’ai pas réfléchi longtemps et j'ai répondu au message afin d'avoir plus de détails. 

On me mentionne alors de communiquer avec le CUSM, qui m'a mis en contact avec le coordonnateur des greffes rénales. Pendant des mois, j'ai fait plusieurs tests médicaux pour vérifier mon état de santé. Si je devais penser à un avantage égoïste d'être un donneur vivant, ce serait certainement le fait d’être examiné de la tête aux pieds! J'ai par la suite reçu un certificat de bonne santé générale.

Entre le jour où j'ai répondu à la publication Facebook et celui de notre opération, il s'est écoulé presque 8 mois. Une longue attente due aux retards en raison de la Covid-19. Le 17 décembre 2020, j'ai fait don de mon rein droit à une parfaite inconnue. L'équipe médicale de ma receveuse ainsi que la mienne ont été très satisfaites des interventions chirurgicales. J'étais de retour à la maison le soir suivant!

Dix mois plus tard, je ne souffre d’aucun effet secondaire et je n’en aurai pas plus par la suite. La méthode laparoscopique laisse de très petites cicatrices. Je suis aujourd'hui en aussi bonne santé qu'avant l'opération, et rien n'a changé pour moi!

Je suis ravie d'annoncer que ma receveuse, Carolyn, se porte à merveille et a accepté mon rein sans aucun signe de rejet! Carolyn et moi sommes devenues de très bonnes amies, et certains pourraient même dire des sœurs de rein!

Melanie Goettisheim (à gauche sur photo)