Passer au contenu principal

Ce que vous mangez a un effet direct sur vos reins. Votre régime alimentaire est donc un volet très important de votre plan de traitement pour l’insuffisance rénale chronique. Vos besoins alimentaires sont uniques et dépendent de nombreux facteurs, notamment votre fonction rénale actuelle, vos autres problèmes de santé (diabète, hypertension, etc.), vos médicaments, votre poids et votre état de santé général.
 
Votre diététiste travaillera avec vous afin de créer un plan nutritionnel quotidien qui tiendra compte de tous ces facteurs et vous permettra de vous sentir aussi bien que faire se peut. N'oubliez pas que, comme votre fonction rénale évolue avec le temps, votre régime alimentaire devra également être modifié. Des analyses de sang aideront votre équipe soignante à décider à quel moment ces changements seront nécessaires. Un régime indiqué pour les reins peut:

  • répondre à vos besoins nutritionnels;
  • préserver vos reins en réduisant leur travail;
  • aider à contrôler l'accumulation de déchets alimentaires, comme l'urée, dans votre sang;
  • minimiser les symptômes, comme la fatigue, les nausées, les démangeaisons et un mauvais goût dans la bouche.

 
Voici les éléments nutritifs que vous devrez surveiller pour aider à soulager vos symptômes, à contrôler votre tension artérielle et à vous maintenir en santé :

  • es protéines
    Les protéines forment, réparent et entretiennent les tissus de l'organisme. De plus, elles aident à lutter contre les infections et à cicatriser les blessures. À mesure que votre organisme décompose les aliments protéiques, un déchet appelé urée se forme. Si l'urée n'est pas éliminée de votre sang, cela peut faire travailler davantage vos reins et entraîner de la fatigue, des nausées, des maux de tête et un mauvais goût dans la bouche. La plupart des Canadiens consomment plus de protéines que ce dont ils ont besoin. Vous devriez en consommer deux ou trois portions par jour, chaque portion correspondant à environ la taille d’un paquet de cartes, à moins d’indication contraire de la part de votre diététiste. Il y a des protéines dans le lait, les œufs, les légumineuses, les noix, le poisson, la volaille et la viande maigre.
  • Le sodium
    Au fur et à mesure que votre fonction rénale se détériore, votre corps est moins en mesure de retirer le sodium excédentaire de votre sang. Ce sodium peut augmenter votre tension artérielle et provoquer une enflure de vos chevilles et de vos jambes. Les personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique doivent généralement limiter leur apport de sel à moins de 2000 mg par jour (une cuillerée à thé de sel contient 2300 mg de sodium). Pour ce faire, la meilleure solution consiste à remplacer les aliments transformés par des aliments faits maison afin de pouvoir contrôler la quantité de sel que vous absorbez. Les aliments transformés comme les charcuteries, les collations, les plats-minute, les légumes en conserve, le fromage, les cornichons et les condiments ont tous du sel ajouté. Même le pain et les autres produits cuits au four contiennent souvent du sel. Assurez-vous donc de lire les étiquettes des aliments. Lorsque vous cuisinez à la maison, essayez d’utiliser du poivre, des oignons, de l’ail, du citron vert, du citron ou du vinaigre pour assaisonner vos aliments.
  • Le phosphore (Phosphate)
    Le phosphore est une substance minérale qui garde vos os forts et en santé. Une quantité excessive de phosphore peut cependant causer des démangeaisons ou des douleurs articulaires. Lorsque vos reins commencent à faire défaut, le taux de phosphate dans votre sang augmente. À ce stade, vous devrez peut-être limiter les aliments contenant du phosphore, en particulier ceux auxquels des phosphates sont ajoutés pour en prolonger la durée de conservation ou en améliorer le goût. Votre diététiste travaillera avec vous pour veiller à limiter les phosphates et à vous procurer les autres nutriments dont vous avez besoin pour rester en bonne santé. Votre médecin pourra aussi vous prescrire des lieurs de phosphate, aussi appelés agents d'agglutination du phosphate. Ces médicaments se lient au phosphore dans votre intestin et le phosphore passe ainsi dans vos selles.
     
     
    Un diagnostic d'insuffisance rénale chronique ne signifie pas nécessairement que vous devez suivre un régime ennuyeux ou fade. Le plan nutritionnel quotidien que vous mettrez au point avec votre diététiste peut inclure toutes sortes d'aliments frais et délicieux. N’hésitez pas à parler à votre diététiste et à profiter de Cuisine et santé rénale (Link to page 3.1.4 Kidney Community Kitchen) pour ajouter de la variété à vos repas. Bon appétit!