Passer au contenu principal

La transplantation est un traitement qui consiste à placer un rein en santé dans votre corps pour reprendre le travail que vos reins faisaient auparavant. Avec les progrès réalisés dans les méthodes de transplantation et dans les médicaments antirejet, une greffe de rein est considérée comme le meilleur moyen de traiter l'insuffisance rénale terminale chez de nombreuses personnes. Votre qualité de vie peut redevenir semblable à celle que vous aviez avant que vos reins commencent à ne plus s’acquitter de leur tâche. Si vous êtes en assez bonne santé pour être admissible à une greffe, votre nouveau rein peut demeurer fonctionnel durant de nombreuses années.

Avant de pouvoir être considéré comme un candidat à une greffe de rein, vous devrez être soumis à une évaluation médicale très rigoureuse, qui peut durer jusqu’à un an. Vos médecins tenteront de déterminer si vous êtes en assez bonne santé pour l’opération et pour les médicaments que vous devrez prendre par la suite. Plusieurs facteurs entreront en jeu dans cette évaluation :

-          état de santé général;

-          antécédents de maladie cardiaque;

-          antécédents de problèmes circulatoires;

-          antécédents de cancer;

-          obésité;

-          facteurs émotionnels ou psychologiques;

-          preuve que vous pouvez et voulez suivre votre plan de traitement.

Si vous optez pour une greffe de rein et que votre médecin confirme que vous y êtes admissible, votre chirurgie aura lieu dès que le rein d'un donneur sera disponible. Ce rein peut provenir d'une personne décédée subitement, appelée un « donneur décédé », ou d'un membre de la famille, d'un ami ou d'un étranger ayant un rein compatible, appelé un « donneur vivant ».


  • Don provenant d’un donneur décédé
    Dans le cas d’un don provenant d’une personne décédée, le rein en santé d'une personne décédée, souvent à la suite d'une lésion cérébrale soudaine, est transplanté chez le receveur. Il est difficile de prévoir la durée de la période d’attente, qui dépendra de la difficulté de vous apparier à un donneur et du nombre de reins disponibles. Les programmes de transplantation ont mis en place un processus garantissant une distribution équitable des organes, en fonction de critères objectifs, comme le degré de compatibilité et la longueur de l’attente du receveur potentiel.
  • Don provenant d’un donneur vivant
    Un rein donné par une personne encore vivante a tendance à demeurer fonctionnel un peu plus longtemps qu'un rein prélevé sur un donneur décédé. Cela s’explique par le fait que le rein d’un donneur vivant est en meilleure santé et qu’il offre souvent une plus grande compatibilité génétique. Vos médecins seront en outre en mesure de planifier la chirurgie à un moment où votre donneur et vous-même serez au meilleur de votre forme. Si quelqu'un que vous connaissez est prêt à faire un don de rein, mais qu’il y a une incompatibilité entre le donneur et vous, il est possible que cette personne puisse participer à un don croisé. Dans ce cas, son rein irait à un autre patient et, en échange, le donneur vivant de ce patient vous donnerait son rein. Le Programme de don croisé de rein est géré par la Société canadienne du sang de concert avec divers programmes canadiens de dons vivants et de greffes de rein. (link to 5.1.3, Organ Donation Programs FR)
    Pendant votre transplantation rénale, vos médecins placeront le rein en santé du donneur dans la partie inférieure de votre abdomen et le relieront à votre vessie et à vos vaisseaux sanguins. Vos propres reins sont habituellement laissés là où ils se trouvent, à moins qu'il n'y ait une raison médicale de les enlever. Le greffon rénal peut commencer à fonctionner immédiatement ou dans quelques semaines. Si cela prend un certain temps, vous devrez peut-être recevoir des traitements de dialyse dans l’intervalle. Dans un cas comme dans l’autre, vous devrez subir des tests par la suite pour vous assurer que votre organisme ne rejette pas le rein et prendre un médicament antirejet tant et aussi longtemps que le rein continuera à fonctionner.
     
    Après vous être remis de votre chirurgie, vous devrez prendre votre médicament antirejet exactement comme il vous a été prescrit, veiller à prendre suffisamment de repos, maintenir de saines habitudes alimentaires et faire de l’exercice régulièrement.